Sinclair lancera en douceur l’application de streaming DTC Bally Sports+ le 23 juin

L’application de streaming directe au consommateur tant attendue de Sinclair, Bally Sports +, se prépare pour un lancement en douceur, selon un nouveau rapport de John Ourand du Sports Business Journal.

Le service de streaming du réseau sportif régional fera ses débuts le 23 juin et, comme indiqué précédemment, l’application sera lancée en douceur sur cinq marchés desservant les équipes MLB suivantes : Kansas City Royals, Detroit Tigers, Miami Marlins, Milwaukee Brewers et Tampa Bay Rays.

Après des mois de spéculation, pour la première fois, Sinclair a donné aux fans un prix pour l’application : 19,99 $ par mois, ou 189,99 $ par an, et le service devrait être lancé dans tout le pays plus tard cette année au troisième trimestre.

Ourand a interviewé le PDG de Sinclair Chris Ripley et le COO Rob Weisbord avant la date de lancement en douceur de l’application et ils ont déclaré ce qui suit :

“Il s’agit simplement de tester, d’apprendre, d’itérer et de mettre en place nos plans marketing complets”, a déclaré Ripley à propos du lancement en douceur. “Il n’y a pas nécessairement une étape vers laquelle je peux vous diriger qui dit, c’est ce qui marque quand nous passons à l’étape suivante.”

Plus tôt cette année, la projection de Sinclair pour le meilleur scénario pour l’application était de 975 000 abonnés payants à la fin de 2022, selon un dossier déposé auprès des US Security and Exchange Commissions. Dans le remplissage, le géant de la radiodiffusion a prévu que le pire scénario serait de 309 000 abonnés payants d’ici la fin de cette année.

Les abonnés à la télévision payante ont déjà des identifiants TV Everywhere pour diffuser des jeux sur les RSN de Bally Sports, mais avec les fans de sport qui se tournent vers le streaming, la société de Ripley a ressenti le besoin de lancer le service et de passer à un “modèle hybride” pour attirer plus de fans, dit Ourand :

“Lorsque nous avons emprunté cette voie pour la première fois il y a trois ans, nous avons effectué des recherches approfondies sur ce segment et identifié une énorme quantité de fans en dehors du bouquet de télévision payante”, a déclaré Ripley. “Flash forward au lancement, deux, trois ans plus tard, cela n’a fait que grossir. C’est une très grande partie de la population, très mal desservie, qui voudrait ce produit, mais qui ne peut pas l’obtenir.

Fonctionnalités futures et où trouver l’application ?

Au cours de la dernière année, il a été signalé que la gamification était une fonctionnalité de l’application. En dehors des obstacles juridiques du jeu sur le marché des téléspectateurs, les équipes et les ligues devront approuver le jeu pour que les abonnés puissent utiliser l’application de paris sportifs interactifs de Bally pour placer des paris sur les jeux.

Lors d’une conversation avec Ourand, Ripley a donné un aperçu de l’importance de l’interactivité et des paris sportifs :

“Les mathématiques pour l’ensemble de l’industrie du sport deviennent vraiment intéressantes lorsque vous avez une audience à grande échelle sur une plate-forme numérique où vous pouvez offrir des expériences interactives”, a déclaré Ripley. « C’est parce que cette jeune génération est vraiment intéressée par les expériences interactives. Ils sont bien plus intéressés par les paris sportifs que leurs parents.

Tout en parlant avec Broadcasting + Cable, Ripley a expliqué que d’autres fonctionnalités interactives telles que l’achat de billets, de marchandises et de fantaisie, au sein de l’application devront également être approuvées par les ligues et les équipes :

« Nous voulons séduire la génération Xbox. C’est ce que nous considérons comme étant le gros utilisateur d’applications et ils sont habitués à l’interactivité. Si nous développons l’interactivité, ils resteront plus longtemps avec les jeux, même si c’est une explosion », a-t-il déclaré. Il y aura des prix virtuels, des prix réels et, dans certains cas, des prix en espèces. “Nous voulons qu’ils restent avec les jeux et leur donnent un élément qui les fait pencher en avant”, a-t-il déclaré.

Les abonnés pourront trouver l’application sur les appareils mobiles lors de son lancement en douceur, et autour du match des étoiles de la MLB 2022, l’application devrait être disponible sur Roku.

À l’approche du troisième trimestre de l’exercice, Sinclair a obtenu les droits numériques de 16 équipes de la NBA et de 12 équipes de la LNH au cours des 7 derniers mois. Les 28 équipes entre les deux ligues devraient faire partie du lancement complet plus tard cette année, mais il n’y a pas eu d’annonce pour savoir si la société a obtenu les droits numériques pour les 9 autres équipes MLB diffusées sur les RSN de Bally Sports, pour l’instant.

Les droits numériques des Braves d’Atlanta, des Padres de San Diego, des Diamondbacks de l’Arizona, des Reds de Cincinnati, des Rangers du Texas, des Twins du Minnesota, des Guardians de Cleveland, des Cardinals de St. Louis et des Angels de Los Angeles sont en cause, car le commissaire de la MLB, Rob Manfred, a critiqué le relation de la ligue avec la société de diffusion.

En octobre, Manfred n’a pas hésité à parler de Sinclair :

«Je pense que la négativité entourant les RSN a augmenté de façon exponentielle en raison de la situation avec la filiale de Sinclair, Diamond. Une partie de leur problème est la coupure du cordon. L’autre partie de leur problème est qu’il y a un effet de levier excessif sur cette entreprise », a déclaré Manfred. “Si vous pensez à ce qu’ils ont payé pour cela, à combien de dettes ils ont, je veux dire, vous pensez que c’est plus de 80%, c’est un nombre énorme. Et cet effet de levier a produit des titres plus négatifs. Il y a des RSN qui ne prospèrent pas ou ne se développent pas, mais ils vont survivre. Regardez, regardez, il y a des RSN – YES et NESN – qui ont des entreprises qui restent rentables, elles sont affectées par le cord-cutting. Mais le fait est que je pense que la négativité a été augmentée par la situation de Diamond (Sinclair).

Le 1er juin, NESN a lancé sa propre application DTC, NESN 360, qui diffuse les matchs des Red Sox de Boston et des Bruins de Boston et coûte 330 $ par an, soit 30 $ par mois, soit 10 $ de plus que Bally Sports +. NESN 360 est la première application RSN directe au consommateur, mais a eu du mal à sortir. Les abonnés ont donné à l’application des critiques moins que stellaires en raison de son prix combiné à l’impossibilité de regarder en dehors de la région de Boston et de diverses difficultés techniques.

Sinclair utilise le lancement en douceur pour résoudre tous les problèmes avant le lancement complet plus tard cette année. La société souhaite éviter les problèmes rencontrés par NESN lors du lancement de son application et Weisbord souhaite que l’application soit à égalité avec les autres acteurs majeurs du monde du streaming, en disant à Broadcasting + Cable ce qui suit :

“La première chose sur laquelle nous nous concentrons est la qualité de la vidéo”, a déclaré Weisbord. “Les jeux eux-mêmes sont nos piquets de tente, il y a donc un niveau de contrôle accru. Nous devons être à égalité avec les Netflix et les Disney Plus.

Avec le lancement de l’application le jeudi 23 juin, certains fans auront enfin un moyen de diffuser leurs équipes locales comme jamais auparavant, car Sinclair espère frapper un coup de circuit dans une industrie en constante évolution.

Leave a Comment