Second tour de l’élection présidentielle française 2022 : mises à jour en direct

Crédit…Photo piscine par François Mori

PARIS — Au cours d’une visite la semaine dernière à Saint-Denis, au nord de Paris, où le taux de pauvreté est environ le double de la moyenne nationale, le président Emmanuel Macron a enfilé des gants de boxe pendant un moment pour s’entraîner avec un local. “Allez, frappez-moi”, dit le jeune homme, “montrez-moi ce que vous avez!”

C’était un arrêt tardif dans une longue campagne au cours de laquelle M. Macron, distrait par sa diplomatie russe infructueuse, avait largement ignoré des parties de la France touchées par une forte immigration, le chômage et les difficultés – et avait rarement montré une réelle préoccupation pour les difficultés économiques qui montaient l’inflation et les prix du gaz ont apporté.

Marine Le Pen, la candidate d’extrême droite qui a amené son mouvement anti-immigrés plus près du pouvoir qu’à aucun moment de l’histoire de la Ve République, s’est précisément concentrée sur ces questions, avec un effet considérable. Dimanche, une bataille meurtrière sans gants entre Mme Le Pen et M. Macron atteindra son paroxysme alors que les Français choisiront leur président pour un mandat de cinq ans.

Quel que soit le résultat, l’élection aura des conséquences profondes bien au-delà de la France à un moment où les États-Unis et leurs alliés européens sont enfermés dans une impasse précaire avec la Russie au sujet de sa guerre en Ukraine.

M. Macron a tenté d’engager le président russe Vladimir V. Poutine, mais a été un élément fiable d’un front uni contre le Kremlin. Une victoire de Mme Le Pen, longtemps sympathique à Moscou et endettée de millions à une banque russe, serait sans aucun doute une victoire pour M. Poutine, lui donnant son allié le plus important dans sa quête pour affaiblir l’Union européenne et diviser l’OTAN.

Un sondage Ipsos et Sofra Steria pour le quotidien Le Monde, publié juste avant l’arrêt officiel de la campagne vendredi, montrait M. Macron en tête avec 56,5% des voix contre 43,5% pour Mme Le Pen. Il semble avoir creusé son avance, peut-être de manière décisive, au cours des deux semaines qui se sont écoulées depuis le premier tour de scrutin du 10 avril.

Crédit…Dmitry Kostyukov pour le New York Times

Pourtant, la probabilité d’un taux d’abstention élevé et la réticence d’un grand nombre des 7,7 millions de personnes qui ont voté pour Jean-Luc Mélenchon, le candidat d’extrême gauche éliminé de justesse, à reporter leur vote sur M. Macron ont laissé planer une incertitude persistante sur le résultat.

M. Mélenchon a dit “pas une voix” pour Mme Le Pen ; il n’a cependant pas approuvé M. Macron, qui a évolué à droite pendant sa présidence et dont l’assurance distante est souvent perçue comme de l’arrogance.

Le premier tour de scrutin a montré comment la France a éviscéré les partis de centre-gauche et de centre-droit qui étaient les principaux véhicules de sa politique d’après-guerre. Elle s’est scindée en trois blocs : la gauche dure, un centre amorphe rassemblé autour de M. Macron et l’extrême droite de Marine Le Pen.

Un relooking, impliquant un ton plus calme et beaucoup de sourire, a contribué à adoucir l’image de Mme Le Pen, mais si le packaging est différent, le contenu ne l’est pas.

Elle veut interdire les foulards largement portés par les femmes musulmanes ; réviser la Constitution par voie de référendum pour ancrer l’idée de préférence nationale pour l’accès à l’emploi et au logement social ; limiter les allocations familiales aux citoyens français ; et expulser les migrants sans papiers. Elle confond régulièrement islam et violence dans un pays qui compte la plus grande population musulmane d’Europe occidentale.

Peu susceptible de gagner, mais maintenant bien dans la zone d’une surprise potentielle, Mme Le Pen n’est plus une valeur aberrante. Elle est la nouvelle normalité française. Si M. Macron remporte la victoire, comme le suggèrent les sondages, il sera confronté à un pays agité et divisé, où la haine à son encontre n’est pas rare. La vieille notion selon laquelle la France est ingouvernable pourrait bientôt être à nouveau testée.

Leave a Comment