Que cuisiner ce week-end

Bonjour. Bryan Washington est dans le New York Times Magazine ce week-end avec un bel hymne aux biscuits, ainsi qu’une nouvelle recette formidable de biscuits kimchi-cheddar (ci-dessus) qui ferait un bon petit déjeuner tardif demain, avec des œufs et des saucisses si vous mangez de telles choses.

J’espère que vous les ferez – ou les biscuits d’Edna Lewis, les biscuits au babeurre de Melissa Clark, ou toute autre recette que vous suivez généralement. Bryan nous a expliqué pourquoi : « Un bon biscuit est un miracle. Son propre rituel sacré et une panacée contre la gueule de bois. Peu importe à quel point votre recette peut être infaillible ou combien de générations l’ont transmise, le moment où un biscuit quitte un four suit un schéma familier : l’attente, suivie du suspense, avant la récompense de l’exaltation. Le succès est immédiatement reconnaissable, en apesanteur entre vos mains. C’est à peu près juste.

Un gros petit-déjeuner de biscuits signifie pas de déjeuner pour moi, donc je serai ravi pour le dîner. Je pourrais faire comme un californien et griller (ou rôtir au four) un rôti à trois pointes si je peux en trouver un chez le boucher (une tâche pas toujours facile à l’est des Rocheuses – marquez un rôti de surlonge gras si vous ne pouvez pas). Servez ce monstre avec des frites de patates douces et une salade d’asperges rôties et d’oignons verts, avec une tarte aux bretzels aux fraises en dessert, et vous laisserez une impression sur votre famille ou les amis que vous réunissez pour nourrir.

Il y a plusieurs milliers d’autres recettes à cuisiner ce week-end qui vous attendent sur New York Times Cooking. Oui, vous avez besoin d’un abonnement pour y accéder. Les abonnements sont le combustible de nos poêles. Si vous ne l’avez pas déjà fait, j’espère que vous envisagerez de vous abonner dès aujourd’hui. Merci.

Vous pouvez nous écrire si vous rencontrez des difficultés pour le faire ou si vous rencontrez un problème avec notre technologie : cookingcare@nytimes.com. Vous pouvez m’écrire si vous souhaitez dire bonjour : foodeditor@nytimes.com. Je lis chaque lettre envoyée.

Maintenant, c’est loin de sa recette de biscuits et de la nourriture en général, mais Bryan a été occupé cette semaine. En plus de son travail pour The Times, il a une belle nouvelle nouvelle dans The New Yorker, “Arrivals”.

Où obtenez-vous vos recommandations de nouveaux livres ? (En dehors de cette newsletter, je veux dire : je tourne actuellement des pages dans “Take No Names” de Daniel Nieh.) Elizabeth A. Harris a publié un article fascinant dans The Times sur la montée en puissance de TikTok en tant que force puissante dans l’industrie de l’édition, une sorte de bouche à oreille turbocompressée.

Nota bene : Toutes ces sternes que vous voyez à la plage ne sont pas toujours les mêmes. Audubon Magazine a préparé une bonne fiche de conseils pour aider à identifier les quatre grands.

Enfin, et je sais que je suis en retard, mais c’est nouveau pour moi et cool : Benjamin Dreyer, responsable de la copie chez Random House et auteur de « Dreyer’s English », a publié un jeu avec The New York Review of Books. Ça s’appelle “Stet!” Il y a 100 cartes avec des phrases dessus. Vous rivalisez avec les autres pour repérer les erreurs de langue ou de grammaire sur chacun. La personne qui amasse le plus de cartes gagne. Ce ne sera pas moi, mais je vais essayer ! Je te verrai dimanche.

Leave a Comment