Plus de 1 000 combattants de Mariupol, en Ukraine, transférés en Russie pour «enquête»: rapport

NOUVEAUVous pouvez désormais écouter les articles de Fox News !

Plus de 1 000 combattants ukrainiens qui se sont rendus lors de la bataille de l’usine sidérurgique d’Azovstal à Marioupol ont été transférés en Russie “pour une enquête là-bas”, rapportent mercredi les médias d’Etat russes.

L’agence de presse TASS, citant une source policière, a rapporté qu’au moins 100 des captifs sont détenus à Moscou et qu’ils comprennent des “mercenaires étrangers”.

“Plus de 1 000 personnes d’Azovstal ont été transférées en Russie. Les forces de l’ordre travaillent avec elles”, a déclaré la source. “Les enquêteurs prévoient également d’envoyer un certain nombre d’autres captifs en Russie à l’avenir, à la suite d’une série d’affrontements en face à face.”

Le rapport n’a pas pu être confirmé de manière indépendante.

Sur cette photo tirée d’une vidéo publiée par le service de presse du ministère russe de la Défense le mercredi 18 mai 2022, des militaires ukrainiens se tiennent devant un militaire russe après avoir quitté l’aciérie assiégée d’Azovstal à Marioupol, en Ukraine.
(Service de presse du ministère russe de la Défense via AP)

LA RUSSIE MENACE LES JOURNALISTES ALORS QUE L’AMÉRIQUE DÉBAT DE LA FIN DU JEU EN UKRAINE

Le ministère russe de la Défense affirme qu’environ 2 400 personnes se sont rendues à Marioupol avant que la Russie ne prenne le contrôle de l’usine sidérurgique.

Le gouvernement ukrainien veut que la Russie procède à un échange de prisonniers et remette tous ceux qui ont déposé les armes, mais les législateurs russes veulent que certains des captifs soient jugés, selon Reuters.

La moissonneuse-batteuse métallurgique Azovstal, endommagée lors des combats, est vue depuis le port maritime de Marioupol à Marioupol, en Ukraine, le lundi 30 mai.

La moissonneuse-batteuse métallurgique Azovstal, endommagée lors des combats, est vue depuis le port maritime de Marioupol à Marioupol, en Ukraine, le lundi 30 mai.
(PA)

L’agence de renseignement militaire ukrainienne a déclaré mardi que la Russie avait jusqu’à présent remis les corps de 210 combattants ukrainiens tués dans la bataille de Marioupol, dont beaucoup parmi les derniers résistants dans les aciéries d’Azovstal.

L’agence n’a pas précisé combien d’autres corps resteraient dans les décombres de l’usine.

Des militaires ukrainiens sont assis dans un bus après avoir été évacués de l'aciérie assiégée d'Azovstal à Marioupol le mardi 17 mai.

Des militaires ukrainiens sont assis dans un bus après avoir été évacués de l’aciérie assiégée d’Azovstal à Marioupol le mardi 17 mai.
(AP Photo)

CLIQUEZ ICI POUR OBTENIR L’APPLICATION FOX NEWS

La Russie contrôle désormais la ville portuaire détruite. Il a commencé à retourner des corps la semaine dernière. L’Ukraine a déclaré samedi que les deux parties avaient échangé 320 corps, chacune en récupérant 160. Il n’est pas clair si d’autres corps ont été remis à la Russie.

Les combattants ukrainiens ont défendu les aciéries pendant près de trois mois avant de se rendre en mai sous les attaques russes incessantes depuis le sol, la mer et les airs.

L’Associated Press a contribué à ce rapport.

Leave a Comment