Kinzinger dit que le français Macron “s’humilie” avec prudence envers la Russie

Le représentant Adam Kinzinger (R-Ill.) a déclaré que le président français Emmanuel Macron “s’humiliait” avec ses derniers commentaires concernant la diplomatie avec la Russie au milieu de son invasion de l’Ukraine.

Dans une interview avec le fil de presse français AFP, Macron a déclaré: “La Russie ne doit pas être humiliée car nous devons laisser une fenêtre à la diplomatie”.

“Emmanuel Macron s’humilie”, Kinzinger tweeté samedi, en réponse aux commentaires.

“La Russie a déjà été humiliée, et fidèles à leur réputation, les Français tentent de hisser le drapeau blanc”, a ajouté Kinzinger.

Macron a tenté de jouer un rôle de médiateur tout au long de la guerre, déclarant en avril que les dirigeants européens devaient maintenir un dialogue avec le président russe Vladimir Poutine pour éviter “une nouvelle guerre mondiale”.

Macron et le chancelier allemand Olaf Scholz se sont entretenus par téléphone avec Poutine la semaine dernière, appelant à un cessez-le-feu et à des pourparlers directs entre le dirigeant russe et le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Les dernières remarques de Macron ont également été critiquées par le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba.

“Les appels à éviter l’humiliation de la Russie ne peuvent qu’humilier la France et tous les autres pays qui l’appelleraient. Parce que c’est la Russie qui s’humilie », a tweeté Kuleba samedi.

« Nous ferions tous mieux de nous concentrer sur la façon de remettre la Russie à sa place. Cela apportera la paix et sauvera des vies », a-t-il ajouté.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a apparemment fait une référence plus subtile au commentaire de Macron dans ses remarques de samedi.

« L’armée russe peut arrêter de brûler des églises. L’armée russe peut arrêter de détruire des villes. L’armée russe peut arrêter de tuer des enfants. Si la même personne à Moscou donne un tel ordre », a déclaré Zelensky.

“Et le fait qu’il n’y ait toujours pas un tel ordre est une humiliation évidente pour le monde entier”, a-t-il ajouté.

Depuis que Moscou a lancé son invasion non provoquée de l’Ukraine le 24 février, les forces russes ont été accusées de multiples crimes de guerre, notamment de ciblage de civils, de viol de femmes et d’enlèvement d’enfants.

Vendredi, plus de 4 000 civils avaient été tués lors de l’invasion, selon le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme.

Le bureau a cependant noté que les “chiffres réels sont considérablement plus élevés” que ceux qu’il a pu rapporter définitivement.

.

Leave a Comment