Bill Hader explique comment la saison 3 de Barry était “comme écrire une émission différente”

Une version de cette histoire sur Bill Hader et “Barry” est apparue pour la première fois dans le numéro Comedy & Drama du magazine de récompenses TheWrap.

Trois saisons après le début de sa série HBO “Barry”, acclamée et primée aux Emmy Awards, le co-créateur / star / scénariste / réalisateur / showrunner Bill Hader a toujours l’impression de comprendre.

Pour la nouvelle saison de la comédie dramatique, Hader a réalisé cinq épisodes au total (et pour la quatrième saison à venir, il dirige tous les épisodes), et pourtant, malgré sa croissance en tant que cinéaste, il oscille toujours entre confiance et insécurité. “J’ai l’impression que d’une certaine manière, je suis devenu plus confiant et d’une autre manière, je suis encore complètement en train de comprendre”, a déclaré Hader en riant. «Mais je ressens la même chose pour le jeu d’acteur et l’écriture. Il y a toujours un niveau de confiance au fur et à mesure que vous le faites, mais à l’intérieur de cela, il y a toujours des moments où vous vous dites : ‘Je n’ai aucune idée de ce que je fais.’

Les critiques et les téléspectateurs diraient que Hader sait exactement ce qu’il fait. “Barry” La saison 3 est la saison la mieux commentée de la série dans la mesure où elle a trouvé la série creusant plus profondément dans les profondeurs les plus sombres de cette histoire de “tueur à gages devenu acteur”. Sans parler de l’abandon de certaines des caractéristiques fondamentales de la série, à savoir la classe d’acteur de Gene Cousineau (Henry Winkler).

“C’était presque comme écrire une émission différente”, a déclaré Hader à propos de la création de la nouvelle saison. « Les éléments de tente étaient là, mais il a fallu un certain temps pour comprendre le sens profond des choses et l’affiner. La chose effrayante à propos de l’écriture, c’est que vous pouvez vous dire : « Nous avons compris ! » et tapons-nous cinq l’un sur l’autre, puis deux semaines plus tard, vous vous dites : ‘Qu’est-ce que c’est que ça ? C’est horrible », a-t-il dit en riant.

Cette ambiance de «spectacle différent» s’est étendue au personnage principal de Hader, Barry, qui passe une grande partie de la saison à essayer fiévreusement d’expier le meurtre de la petite amie du professeur de théâtre Gene en restaurant sa carrière d’acteur. “J’ai toujours dit que Barry avait l’air fou toute la saison, je me souviens juste que je n’arrêtais pas de le répéter dans la salle des écrivains”, a déclaré Hader. «Je me dis:” Je vais avoir l’air fou “”, a-t-il ajouté avec plus de rires.

“Il a toutes ces assiettes qui tournent et elles tombent et s’écrasent sur le sol à gauche et à droite et il s’effondre”, a déclaré Hader à propos de sa performance cette saison, qui n’est pas différente de regarder quelqu’un avoir une crise de panique toute la saison.

Mais amener les épisodes à un endroit où il était heureux a demandé du travail. Hader a décrit le “sentiment constant” de ne pas vouloir être trop excité par la saison pendant qu’ils écrivaient, notant l’importance de mettre le script “sur ses pieds” pour voir comment les acteurs se sentent. “Et vous avez des acteurs vraiment intelligents qui comprennent leurs personnages, vous pouvez donc travailler avec eux, en particulier des gens comme Anthony Carrigan et Sarah Goldberg qui ont vraiment beaucoup contribué à leurs personnages”, a-t-il déclaré.

Dans la saison 3, ce « perfectionnement » s’est en fait traduit par un retour de deux semaines de photographies supplémentaires en février 2022 pour resserrer davantage l’histoire. “Tous les reshoots que nous avons faits en février, qui étaient comme deux semaines de reshoots, ont affecté les épisodes 1 à 6 et c’était assez étendu dans certains cas”, a révélé Hader. “[Episode] 3 était probablement le plus grand. Et c’était juste de regarder tout ce qui était coupé ensemble et de se dire: “Ouais, ça ne va pas.” Et heureusement, HBO nous a soutenus, alors nous sommes revenus et l’avons fait.

Cette volonté de continuer à pousser la narration était essentielle pour rendre la saison 3 aussi satisfaisante qu’elle l’est, et Hader a déclaré qu’il était important de reconnaître en tant que showrunner que vous n’avez pas toujours la bonne réponse. “Vous devez dire:” Je ne sais pas tout “”, a-t-il déclaré. “Vous devez être ouvert à ce que les autres vont dire parce que j’ai tort à peu près autant de fois que j’ai raison. C’est pourquoi vous avez des gens intelligents autour de vous pour vous demander : « Est-ce que ça marche ? » et ils disent : ‘Eh… essayons autre chose.’ »

Hader a réalisé plus d’épisodes de “Barry” cette saison que n’importe quelle saison auparavant, y compris le remarquable épisode 6 qui présente une poursuite en moto hilarante et passionnante aussi unique que mémorable.

“J’aime une bonne séquence de poursuite”, a-t-il déclaré à propos de son inspiration pour le coup de pied arrêté. “J’adore ‘Road Warrior’ et ‘Mad Max’ et ces choses. “Mad Max : Fury Road”, je crois l’avoir vu une douzaine de fois. Mais c’était en quelque sorte, ‘Ouais, j’ai déjà vu ça, essayons de cette façon et voyons comment ça marche.’ Je pense que l’impulsion était de faire une scène de poursuite, mais pas de lui donner une impression de genre. Ne pas le rendre trop actionnel.

Son approche de la construction et de la conception des plans en tant que réalisateur est instinctive, ce qu’il attribue à son appétit vorace de toujours pour la consommation de films. “Je pense que depuis que je suis très jeune, parce que j’ai regardé beaucoup de films, je pensais toujours aux plans”, a-t-il déclaré. “Toujours penser aux angles de caméra. Quand j’écris, je pense en termes de “Oh, ça irait de ce plan à ce plan, puis ici à celui-ci”, et cela raconterait l’histoire visuellement.

Pour Hader, tout se résume à une chose simple : “Il s’agit simplement de raconter une histoire.”

En savoir plus sur le numéro Comedy & Drama ici.

Cette image a un attribut alt vide ;  son nom de fichier est Brian_COVERs_061522_1000x1200px.gif

Leave a Comment